Les jeunes Avignonnais ont terriblement souffert mais n’ont jamais rien lâché. Menés tout au long de la finale, les joueurs de Florian Bissière ont arraché l’égalisation (36-36) à deux minutes du coup de sifflet final. Et comme ils avaient inscrit plus d’essais que leurs adversaires toulousains (7 contre 6), ils leur ont soufflé le trophée! Deux ans après leur dernier sacre.

Il a suffi d’un rien, ou plutôt d’un essai inscrit par Jérémy Edy à une minute de la fin, pour voir le SOA, pourtant un moment mené 16 à 0, puis 30 à 16, venir à bout de l’âpre résistance offerte par des Toulousains renforcés par le pilier Justin Sangaré, et ayant lutté d’égal à égal avec un rival donné favori au coup d’envoi de cette finale de Coupe de France Luc-Nitard.

Une ultime conclusion provençale synonyme de victoire, en dépit du score de parité, Avignon ayant marqué sept essais, contre six à Toulouse. Un point du règlement sacrant ainsi un ensemble vauclusien « chanceux », comme le reconnait volontiers Florian Bissière, le co-entraîneur.

« Toulouse méritait tout autant que nous la victoire, dans la mesure où nous ne somme jamais réellement entrés dans la partie, commettant trop de fautes de mains », poursuit l’ancien brillant demi d’ouverture du SOA.

Et sans une défense globalement efficace, Avignon serait passé à la trappe.

Florian Bissière toujours : « Nous avons heureusement répondu présent, à ce niveau, c’est d’ailleurs notre point fort depuis le début de saison ».

Carcassonne ou Baho en demi-finale

Une saison qui se prolongera dans trois semaines par une demi-finale à domicile contre le vainqueur du barrage qui opposera Carcassonne, 3è, à Baho, 6è.

« Deux équipes aussi dangereuses l’une que l’autre, disposant chacune d’un pack redoutable, et animées d’un louable mental », explique Florian, « l’ASC possédant l’avantage d’une plus grande expérience de l’Elite ».

Des Carcassonnais défaits à deux reprises, cette saison, par le SOA, « mais à chaque fois dans la difficulté », alors que les Provençaux ont battu Baho à St Ruf, et perdu chez les Geckos.

Au SOA, donc, d’élever son niveau de jeu, d’ici là, après avoir été secoué par le TO, dimanche : « La pression était sans doute trop difficile à évacuer, pour les garçons, du fait qu’il évoluaient à domicile, Toulouse ayant mené au score de bout en bout, jusqu’à cette 40/20 réussie par Rémy Andreu à une minute de la sirène, provoquant ainsi l’essai égalisateur de Jérémy Edy ».

L’influence de Sangaré

Des Toulousains galvanisés par la présence dans leurs rangs de Justin Sangaré, un pilier souvent utilisé par le TO, l’an passé en League One, comme le souligne Florian Bissière : « Il a joué 70 minutes, a pris un nombre conséquent de ballons, et il est difficile à contrer ».

Et comme de son côté « le SOA n’a pas correctement ses temps forts et faibles », le coup est passé tout près, dans cette finale à suspense ayant mis aux prises deux clubs faisant honneur au travail réalisé dans leurs centres de formation.

 

La fiche technique

AVIGNON – TOULOUSE 36-36

Avignon vainqueur au nombre d’essais

Mi-temps 24-16 pour Toulouse

Arbitre M. Vergnes.

SO AVIGNON : 7 essais Fabre (18), Mezyani (26), Serre (36), Andreu (50), Isabel (60), Ruel (70), Edy (78), 4 transformations Andreu (26, 36, 70) et Serre (50).

TOULOUSE OLYMPIQUE : 6 essais Hervé (7), Gezen (10), Bouscayrol (13), Jussaume (39), Thérond (45, 55), 4 transformations Gruppi (10, 13, 45) et Bouscayrol (39), 2 pénalités Gruppi (30, 75).

Cartons jaunes : Tranier (41) à Toulouse, Andreu (51) et Fabre (75) à Avignon.

SOA : Bastien Nicole – Arnaud Fabre, Rayan Saihi, Ishak Mallem, Thomas Isabel – (o) Rémy Andreu, (m) Romain Serre – Axel Fages, Aurélien Guérin, Cédric Gaillard – Guillaume Grangeon, Jérémy Edy – Ayals Mezyani.

Sont entrés en jeu : Baptiste Ruel, Sabri Bendehina, Maxime Alapetite, Tony Tixador.

 

TO : Joseph Thérond – Erwan Damien Saviard, Mickaël Gezen, Enzo Gruppi, Xavier Hervé – (o) Yann Rodriguez, (m) Pierre Chevreton – Fourcade, Justin Bouscayrol, JustinSangaré – Mathias Baylac, Florent Mircovich – Mathieu Jussaume.

Sont entrés : Rémy Tranier, Dominic Radaelli, Gor Haji-Muradyan, Théo Vasseur.

les-avignonnais-peuvent-avoir-le-sourire-ils-arrachent-sur-le-fil-la-coupe-de-france-photo-eric-mader-1494169982

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE